Lettres de Mathurin Méheut à (…)

//Lettres de Mathurin Méheut à (…)
Lettres de Mathurin Méheut à (…)2018-11-07T17:34:57+00:00

Description

Lettres de Mathurin Méheut à Yvonne Jean-Haffen
Par GAËLLE OBIÉGLY
Aux éditions Ouest-France

Peintre, décorateur, illustrateur, céramiste, Mathurin Méheut, dans cet ouvrage, est surtout un dessinateur au trait et à la palette économes. Il représente principalement la Bretagne dont il est le peintre le plus populaire. Les dessins ornant les lettres qui font l’objet du présent ouvrage proposent des sortes de relevés ethnologiques. On y voit, en effet, une population, ses activités, ses outils, ses rites, ses costumes. Il s’agit de la Bretagne mais aussi du Japon qu’il a visité en 1914. Sa correspondance avec Yvonne Jean-Haffen commencera après ce voyage. Cette manière économe de représenter des scènes quotidiennes et sacrées vise à souligner un art de vivre. A l’instar des peintres, ou même des écrivains japonais, il montre l’essentiel avec un minimum de moyens.

Il envoie ses lettres illustrées à Yvonne Jean-Haffen qui est elle-même artiste peintre, dessinatrice, graveuse et céramiste. Ils ont à peu près le même âge, se sont connus en 1925. Elle est devenue son élève puis cette relation a évolué vers une amitié attentive. Ils ont aussi travaillé ensemble, notamment à la décoration d’un paquebot. C’est Mathurin Méheut qui a fait découvrir la Bretagne à Yvonne Jean-Haffen et c’est d’ailleurs de ce pays de terre et mer qu’il l’entretient, du moins visuellement, dans ses lettres. Elle finira par s’y installer. Mais avant cela, elle s’est souvent rendu en Bretagne avec son mari pour peindre sur le motif.

La correspondance d’Yvonne Jean-Haffen et Mathurin Méheut durera jusqu’en 1954, quatre ans avant la mort du peintre.

Acheter/réserver

Laisser un commentaire